Natures mortes

AUTOPORTRAIT SUR L’ÉTAGÈRE – Cette nature morte est composée d’éléments récoltés au fil du temps, dans tous les endroits que j’ai habités, et qui provoquent en moi une certaine nostalgie. Je la considère par conséquent comme un autoportrait alternatif qui, au lieu d’incarner ma corporalité, est plutôt une sélection des lieux que j’ai habités et de mes souvenirs matériels tirés de ces derniers. Cette œuvre représente une profonde conviction de la primauté de la mémoire sur le corps physique en ce qui a trait à l’individualité d’une personne.